22 juin 2021

Vivatech : que retenir de l’édition 2021

1 min

Ecrit par
Laurent Darmon
Laurent Darmon
CEO

Le plus grand évènement de la tech européenne est un bon moyen de découvrir la technologie de demain, mais aussi de faire le point sur l’état actuel des grands groupes, dans un monde où de nouveaux acteurs cherchent à les bousculer.


Vivatech est revenu après une année blanche. Entre temps, il y a donc eu une crise sanitaire qui a amené chacun à se projeter dans le monde d’après, en goûtant déjà au monde digital d’aujourd’hui. Selon certains observateurs, les différents confinements auraient accéléré de cinq ans le rythme de la transformation digitale. C’est vrai dans le paiement, dans les habitudes de consommation du e-commerce, les méthodes de travail ou encore dans le rythme de la transformation digitale des entreprises.


Il était donc passionnant de retrouver Vivatech après ce choc, d’autant que c’était le premier grand salon à se tenir en France sur le sujet de l’innovation depuis l’assouplissement des mesures sanitaires. Et force est de constater que l’on a retrouvé ce salon un peu comme on l’avait laissé, avec néanmoins un peu moins de monde côté exposants comme côté visiteurs : un test PCR ou un parcours de vaccination complet étaient demandés pour accéder à l’évènement.


Dès qu’on arrive, on retrouve quelques grands noms de l’industrie française (LVMH, EDF ou encore Air Liquide) qui côtoyaient des géants du Web (Google, Facebook, Microsoft…) et certains spécialistes du conseil en stratégie (KPMG).

On ne pouvait pas rater non plus le grand espace des Villages by CA qui accueillait une vingtaine de startups chaque jour. Blank, la néobanque lancée par La Fabrique by CA, en faisait partie !

Blank était présent sur le stand des Villages by CA.


Sur le plateau, on pouvait aussi retrouver quelques régions désireuses de mettre en avant leur dynamisme à travers leurs programmes d’accélération de startups, comme la Normandie, la Nouvelle Aquitaine, l’Ile-de-France ou encore la région Provence Alpes Côte d’Azur. On pouvait aussi croiser les stands de quelques pays, comme le Canada, l’Italie, la Suisse ainsi que le continent africain, qui était mis à l’honneur avec un espace dédié et des conférences.


Tout au long de notre parcours, nous avons eu le plaisir de croiser des pépites de la tech comme le suédois Klarna qui allie ses médias et ses facilités de paiement pour les commerçants, ou le spécialiste de la visioconférence Zoom, dont le nombre d’utilisateurs a bondi de 10 à 200 millions en seulement quelques semaines début 2020. Vivatech, c’est aussi un salon où l’on croise des démonstrations de robots, avec la société Intuitive robots, les bornes d’accueil nouvelle génération Gruzr de Avatarion et les prototypes d’avion spatial de Solarstratos. Moins visible, et pourtant fascinante, nous avons également eu la chance d’assister à la démonstration de Hap2u qui recrée la sensation du toucher sur un écran.


Cette année, on a pu remarquer que la thématique des nouvelles mobilités étaient très sensiblement mise à l’honneur. D’une part, quelques acteurs traditionnels étaient là comme les années précédentes (RATP, Renault/Mobilize). D’autre part, on pouvait croiser des spécialistes de la voiture autonome, notamment pour les services aux collectivités locales (comme Easy mile) et des drones géants pour survoler les villes (le chinois Elhang). Enfin, les spécialistes du soft proposaient quelques solutions pour faciliter la gestion des flux. On trouvait ce thème de la mobilité chez des acteurs moins naturels comme la banque BNP Paribas ou l’opérateur Orange, qui accueillaient aussi des startups.


Le secteur financier était bien représenté avec les stands de quelques banques de premier plan, qui venaient dans certains cas accompagnées de +1 tels que Paylead ou encore Moneythor. Vivatech, c’est aussi une bonne occasion pour mesurer le stade de maturité de certaines scale-ups (comme Klarna, fraîchement arrivé sur le marché français) qui peuvent désormais se permettre d’exposer sur des stands plus conséquents et en leur nom.  


Depuis deux ans, les thèmes ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) ont eux aussi pris plus de place. Là encore dans des formes variées et sans espace dédié, puisque cela peut être pour mesurer l’empreinte carbone d’une entreprise (via Carbo ou Sustainaccount) ou pour construire un monde plus vert avec une meilleure productivité de l’agriculture, sans produit polluant (avec CleanGreens).


Cette année, certaines entreprises moins attendues comme LVMH présentaient aussi des innovations dans le domaine du digital avec, par exemple, une technologie RH conçue par Each One, ou encore une fonctionnalité permettant de tester le maquillage virtuellement grâce à la réalité augmentée de Finder.


On passe ainsi d’un sujet à un autre, souvent au sein du même espace. Finalement, on ne peut s’empêcher de penser que ce salon manque singulièrement d’identité avec surtout quelques grands groupes qui accueillent dans leurs espaces quelques startups pour valoriser leurs démarches d’innovation. Pour le visiteur, tout cela apporte tout de même une impression générale qui a du sens, où chacun peut faire un focus sur le futur qui l’intéresse.


Pour garantir l’accessibilité au plus grand nombre, les équipes de Vivatech avaient aussi prévu un livestream des différentes interventions, ce qui apportait dans le même temps du relief et une certaine ouverture à l’évènement, éclectique par sa difficulté d’accès. Et niveau speakers, on ne pouvait qu’être surpris ! Tim Cook (Apple), Mark Zuckerberg (Facebook), Peggy Johnson (Magic Leap), Julia Bijaoui (Frichti) et même le Président de la République Emmanuel Macron. Il est rare que l’on puisse retrouver un tel casting lors d’un grand salon en France.

Et signe des temps aussi, une bien plus grande représentativité des femmes (plus de 40%) avec au passage un Female Founder Challenge remporté par Clarisse Hagège (Dfns). Un grand bravo à elle pour participer à la construction de notre futur !

Retrouvez notre compte rendu de l’édition 2019

#vivatech
#frenchtech
Nous rendre visite

50 rue La Boétie
— 75008 Paris
Métro Miromesnil
(Voir la carte)

Nous écrire
hello@lafabriquebyca.com
Nous rejoindre
Découvrir les offres →